La gestion de patrimoine, ce n’est pas si dur !

35
Partager :

Une bonne gestion de patrimoine exige une expertise particulière, que ce soit pour les professionnels, les entreprises ou les particuliers. Ce domaine requiert en effet une bonne connaissance du marché financier, mais implique également une certaine aptitude en stratégie fiscale. Cette bonne gestion est nécessaire depuis la constitution du patrimoine jusqu’à sa transmission afin de mieux sécuriser ses proches. Mais pourquoi dit-on alors qu’elle n’est pas si dure ? Quelles démarches adopter pour bien gérer son patrimoine ?

Il est possible d’apprendre à gérer soi-même son patrimoine !

Pour une entreprise comme pour un particulier, la possession de plusieurs actifs demande une bonne gestion. Cela peut sembler assez compliqué à gérer et à faire fructifier. De plus, la manière de procéder est différente selon la nature des actifs. La gestion d’un appartement en location n’est pas la même que la gestion d’un portefeuille d’action ni d’une cryptomonnaie. En l’absence de connaissances spécifiques, la gestion de patrimoine peut être chronophage, et il arrive de prendre de mauvaises décisions par manque d’expertise.

A lire également : Comment bien se servir du crowdfunding ?

Toutefois, il est parfaitement possible d’apprendre à gérer soi-même son patrimoine. Néanmoins, pour apprendre les bases de la gestion de patrimoine, quelques points sont indispensables. Avant de se lancer, il est d’abord important de se fixer un objectif. Pour cela, il est impératif de déterminer l’état des lieux du patrimoine. Définissez vos besoins : souhaitez-vous faire fructifier les liquidités, assurer votre héritage, optimiser votre fiscalité ou anticiper votre retraite ? Il est également nécessaire de définir l’objectif de rentabilité, le temps consacré à la gestion et les critères de sélection des investissements. S’agit-il d’un investissement à court terme, éthiques, etc. ?

Il est vivement conseillé d’analyser le budget et les dépenses, en bannissant les achats impulsifs et les dépenses superflues. Fixez une épargne mensuelle selon votre situation, car plus vous mettez de côté, plus votre projet de développement de patrimoine sera rapidement réalisable.

A lire en complément : Comment éduquer financièrement vos enfants ?

Par ailleurs, il est tout aussi important de choisir la stratégie adaptée à votre âge. Si souvent la vingtaine est consacrée à la constitution d’épargne, la trentaine est parfaite pour commencer l’investissement. Pour la quarantaine, c’est la diversification des investissements qui est conseillée. À la cinquantaine, c’est pour préparer sa retraite, et à la soixantaine pour assurer son assurance-vie.

gestion patrimoine investissement finances

Héritage : prenez les devants pour savoir que faire le moment venu

La préparation de la succession aide à soulager les héritiers moralement et financièrement. L’objectif est d’anticiper les conflits, mais aussi de limiter les droits de succession à payer. La donation-partage est une méthode efficace pour distribuer son patrimoine aux héritiers. Elle a pour but de préparer la succession.

Il ne faut pas la faire trop tôt ni trop tard, et il n’y a pas d’âge défini pour la transmission de son patrimoine. Il est possible de gérer son héritage à l’aide d’un testament pour sa succession, ou d’opter pour des contrats d’assurance-vie, une option tout aussi intéressante.

Quand la gestion de patrimoine permet de mieux gérer ses impôts

Il existe des dispositifs légaux de défiscalisation immobilière pour mieux gérer ses impôts. Ils sont nombreux, dans l’ancien comme dans le neuf, surtout pour le propriétaire d’un bien locatif. Vous pouvez bénéficier d’une défiscalisation lorsque vous entreprenez certains travaux, comme le changement du système de chauffage, l’isolation, etc. Les biens immobiliers locatifs peuvent profiter des dispositifs de la loi Pinel, de la LMNP, du Déficit foncier, d’une SCPI, de la loi Girardin ou encore de la nue-propriété.

Pour une bonne gestion de ses impôts, il est également possible d’investir dans le FIP ou les FCPI. Les Fonds communs de placement dans l’innovation et les Fonds d’investissement de proximité sont destinés aux entreprises en pleine croissance et aux PME. Ce type d’investissement fait profiter d’une réduction d’impôt d’environ 25 % du montant investi.

Partager :