Quel placement intéressant au Crédit Mutuel ?

67
Partager :

La meilleure façon d’économiser, la plus indolore et la plus efficace, est d’investir régulièrement ! Les Français sont très attachés à cette pratique dès qu’il s’agit de rembourser un crédit immobilier. D’autre part, l’enthousiasme est moins débordant d’économies financières. À l’heure actuelle, le principe des paiements gratuits prévaut. Ainsi, seul le Régime d’épargne-logement (PEL) vous oblige à effectuer des paiements réguliers. Une petite contrainte, compte tenu du seuil fixé à 45 euros…

Télécharger le guide >> Nos solutions pour placer vainqueur en 2019

A voir aussi : Comment gagner de l'argent avec les ETF ?

Aujourd’hui, si vous avez 1 000 euros à investir, presque tous les investissements ordinaires sont à votre disposition, sans aucune obligation de votre part sur les paiements futurs. Les livrets sont généralement disponibles à partir de 10 ou 15 euros. Mais vous pouvez également viser l’assurance-vie. Tous les contrats ne vous seront pas proposés, mais parmi les 230 produits analysés dans nos Grands Prix d’Assurance Vie, environ 60% présentent un billet d’entrée inférieur ou égal à 1 000 euros.

Cependant, vous ne pourrez pas exécuter tous les lièvres à la fois ! Sauf si vous avez déjà un portefeuille boursier, excluez les actions vivantes. La raison ? Il est impossible de construire un ensemble diversifié avec seulement 1.000 euros en poche. Si vous voulez aller à la bourse, il est préférable de se réunir avec d’autres épargnants. Vous pouvez rejoindre un club d’investissement, où avec des moyens limités — jusqu’à 5 500 euros de paiements par participant et par an — cinq à vingt personnes investissent ensemble dans des actions. Autres solutions, l’utilisation de trackers ou la gestion collective, par l’achat d’actions de Sicav.

A voir aussi : Comment Admiral Markets est devenu un des leaders des brokers modernes

Avec 1 000 euros en poche, nous peut également se préparer pour l’avenir en déclenchant le compteur pour les enveloppes bénéficient d’avantages fiscaux liés à la durée de la détention. Par exemple, dans ouverture d’un plan d’épargne d’actions (PAE) et d’un contrat d’assurance-vie multisupport. Vous aurez deux cordes supplémentaires à votre arc, qui pourra être utilisé plus tard.

Les débutants favorisent les livrets réglementés

Brochure A. La clé de voûte de tout patrimoine, le livret A est le produit privilégié des Français puisque 82% d’entre eux en possèdent un, selon l’Observatoire de l’épargne réglementé (Banque de France). Il a l’avantage d’être totalement libre d’impôt, simple à appréhender et liquide : vous pouvez récupérer vos actifs à tout moment, dans un délai très court. Le seul point faible est son niveau de rémunération, fixé à 0,75 % par le gouvernement pour l’ensemble de l’année 2019. De plus, la nouvelle formule de calcul qui entrera en vigueur en février 2020 sera moins avantageuse qu’auparavant en période d’inflation. Malgré cela, le livret A reste la tirelire à privilégier pour ses économies de précaution, sans nécessairement aller jusqu’à la saturer jusqu’à son plafond (22 950 euros).

Livret Young. Toujours plus intéressant que le livret A, mais réservé aux 12-25 ans, le Jeune Livret est également entièrement exonère d’impôt. Certaines banques, pour attirer ces bourgeonnant clients, augmenter son taux au-dessus du minimum légal, actuellement fixé à 0,75 %. Les meilleures femmes offrent jusqu’à 2% par an. Impossible de trouver mieux parmi les placements sans risque et sans impôt ! Regardez aussi opérations promotionnelles, accompagnées d’une prime à l’ouverture de livret (jusqu’à 50 euros). Soyez prudent, comme le livret A, vous ne pouvez pas ne possèdent qu’un seul produit de ce type. Et vous ne serez pas en mesure de tomber là plus à partir de 1 600 euros. Seule la capitalisation de l’intérêt peut vous permettre dépasser ce plafond.

Notre sélection : BNP Paribas (2%) ; Monabanq (2%) ; Société Générale (2%) ; CIC (1,75%) ; Crédit Mutuel (1,75 %) ; LCL (1,75 %).

L’ultra prudent investit dans le capital de sa banque

Parts sociaux. En acquérant ces titres, vous devenez propriétaire d’une petite partie du capital d’un fonds commun de placement local. Non cotée à la bourse, les actions ont la particularité d’avoir une valeur stable au fil du temps, ce qui est parfaitement sécurisé. Le seul risque est la faillite de l’institution, peu probable car ces banques de dépôt font partie des réseaux bancaires les moins exposés en cas de crise.

LIRE >>> Placement : le bon plan d’actions

Vous recevrez un rémunération votée à l’assemblée générale selon les résultats de l’établissement. Toutefois, les gains servis chaque année sont plafonnés légalement. Jusqu’en 2017, c’était le taux de rendement moyen des obligations de sociétés privé (TMO) qui a fixé le terminal haut. Mais face à la baisse de ce taux de le Gouvernement souhaitait donner plus de souplesse à la établissements. Le nouveau plafond, plus avantageux, prend comme référence la TMO lissé sur trois ans, auquel deux points de pourcentage sont ajoutés. Pour rémunération payée en 2018, elle est fixée à 2,95%. Bien sûr, en dessous de ce maximum, chaque caisse locale ou régionale choisit le montant qu’il souhaite distribuer.

Un autre atout est que vous bénéficiez d’un régime fiscal intéressant. Étant donné que les actions sont considérées comme des actions, les dividendes sont imposés au taux unique forfaitaire (30 %, prélèvements sociaux compris) ou, éventuellement, au barème d’imposition progressif (qui s’appliquera ensuite à tous vos revenus de titres). Dans ce cas, vous déduisez une réduction de 40%. Une autre possibilité est de rester dans un PEA et de profiter de la taxation de cette enveloppe.

Si les actions sont un investissement sans risque, leur liquidité varie : certaines institutions vous permettent de récupérer votre participation dans quelques semaines, d’autres n’offrent qu’une seule porte de sortie limitée dans le temps chaque année. Pour certaines actions, le retard peut être jusqu’à cinq ans contre une meilleure l’indemnisation.

Notre sélection : Crédit Agricole (notamment Anjou Maine : 2,95%, Provence Côte d’Azur : 2,93%, Centre-Est : 2,10%, Normandie : 2%) ; Crédit Mutuel Nord Europe (1,75% pour la partie C) ; Crédit Mutuel Arkéa (1,70 %).

Le fiscophobe finance sa retraite grâce à l’Etat

Perp. Le Régime populaire d’épargne-retraite (Perp) est une bénédiction pour les épargnants allergiques à l’impôt. Ce produit accessible à tous fonctionne en deux étapes : d’abord, une phase d’épargne, suivie, lorsque vous avez liquidé vos droits à pension, le paiement d’une rente viagère (avec la loi du Pacte en discussion, la sortie du Perp devrait également pouvoir se faire partiellement ou entièrement en capital).

Le principal actif de Perp aux yeux de notre fiscophobe : vous pouvez déduire des cotisations de votre revenu imposable, dans certaines limites. Ils sont fixés à 10 % du revenu professionnel de l’année dernière après une réduction de 10 %, qui est elle-même plafonnée à huit fois le plafond annuel de la sécurité sociale. Les paiements ne peuvent excéder 32 419 euros en 2019.

Cependant, notre allergique à impôt ne doit pas perdre de vue que, une fois à la retraite, la rente qu’il recueillera sera imposée. Le prélèvement de la taxe est donc plus échelonné que neutralisés. Mais le Perp reste une bonne enveloppe, surtout si vous anticipez une réduction du revenu, et donc de l’impôt, après la cessation d’activité. Difficulté principale pour 2019, savoir quoi s’en tenir aux règles anti-optimisation mise en œuvre en 2018 pour « l’année blanche ». Si vous abonnez-vous pour la première fois cette enveloppe, pas de problème, vous pouvez déduire aussi longtemps que vous voulez, dans les limites du plafond. Si vous possédez déjà un Perp l’année dernière, le calcul est plus complexe : si le montant payé en 2018 était inférieure à la fois au montant payé en 2017 et à celui payé en 2019, vous ne pourrez déduire que le montant moyen payé en 2018 et 2019.

Notre sélection : Mes-Investments Perp, Power Avenir Perp et LinXea Perp (pour leur fonds en euros bien payé géré par Suravenir) ; Perp Eres 163x (Swiss Life) pour la qualité de ses investissements ; Multi Perp (Mutavie) pour ses coûts de gestion douce.

Stock non imposable en hausse des livrets

LEP. Ce produit de niche, trop peu connu, est réservé aux ménages modestes. La rémunération du livre d’épargne populaire est augmentée par rapport à celle du livret A : 1,25% cette année. Pour ouvrir un compte, le revenu du ménage ne doit pas dépasser certains plafonds. C’est le revenu fiscal de référence figurant sur votre avis fiscal qui est pris en compte. En 2019, on vous demandera votre avis 2018 sur vos revenus 2017. Les plafonds viennent d’être publiés. Ils s’élèvent à 19 779 euros pour une personne seule, 30 342 euros pour un couple sans enfants ou 40 905 euros pour un couple avec deux enfants. Il est possible d’économiser jusqu’à 7 700 euros sur un LEP et de posséder jusqu’à deux livrets au sein du ménage.

Livrets bancaires. Ceux qui ont été appelés, il y a quelques années, les « superlivrets » n’ont pas vraiment été évalués puisque leurs gains ont sérieusement flanqué. Mais pour un épargnant non imposable, ces produits peuvent rester intéressants car il ne paiera que des prélèvements sociaux sur les revenus (17,2 %). En chassant les tarifs promotionnels et autres bonus, il gagnera plus qu’avec un livret A ou LDDS. Vous devez donc être agile, rester informé et n’hésitez pas à fermer un livret pour en ouvrir un autre dès que l’offre avantageuse est terminée. Il prend du temps, mais rentable !

Notre sélection : Livret Distingo de PSA Banque (3,10 % brut pendant deux mois puis 1 %) ; livret orange Banque (1 % brut) ; livret RCI Bank and Services Zesto (1 % brut) ; Livret de Fortuneo Bank (2,5% brut pendant quatre mois puis 0,30%).

L’investisseur s’initie à la bourse

Des traqueurs. Si les actions restent le meilleur moyen de faire croître votre argent, il n’est guère réaliste de créer un portefeuille suffisamment diversifié avec 1 000€. Nous recommande donc pour une telle somme d’acquérir des trackers, encore connus sous le nom de FNB pour le fonds négocié en bourse. Ces fonds d’investissement suivent la performance d’un indice représentatif d’un ensemble de valeurs, comme le CAC 40 pour les grands titres français. Ils permettent donc l’accès à un portefeuille diversifié, par exemple dans un pays ou une région, en une seule opération. En outre, cette stratégie sera moins coûteuse que l’acquisition de plusieurs actions en direct. Compte entre 0,20 et 0,50 % par an de frais de gestion en moyenne.

Les trackers s’achètent vendre aussi facilement que les actions et les aimer, identifier avec leur code Isin. Vous vous abonnerez via votre banque ou, moins cher, d’un courtier en ligne. Vous serez en mesure de construire facilement un portefeuille cohérent. Nos conseils : 60% sur la zone euro, 25% sur États-Unis et 15% sur les émergents. Ou : 100 % sur un ou plusieurs FNB organisations internationales. La principale difficulté est de les choisir parce qu’il y a un grand nombre, répliquant une foule d’indices. Donnez préférence à la grande les émetteurs (Amundi, BNP Paribas, Lyxor…) et les indices les plus connus (CAC 40, Euro Stoxx 50, MSCI World…).

Notre sélection : FNB Amundi CAC 40 OPCVM ETF EUR (LU1681046931) ; HSBC Euro Stoxx 50 OPCVM ETF EUR (IE00B4K6B022) ; BNP Paribas Easy S&P 500 OPCVM ETF EUR (FR0011550185) ; Lyxor MSCI World OPCVM ETFs EUR (FR0010315770).

Dérivés de surf joueur

Turbos. Par définition, un joueur est prêt à prendre des risques. Les dérivés sont faits pour lui parce qu’ils permettent, avec un petit pari, de jouer grand grâce à l’effet de levier ! Les produits dits de vente permettent de parier sur la baisse d’une action ou d’un indice (connu sous le nom de sous-jacent), en vendant cet actif à un prix fixé à l’avance (appelé « niveau de financement »). Les produits dits d’appel fonctionnent exactement de la même façon, mais anticipent une augmentation.

Les plus simples à comprendre sont turbos, car ils peuvent être facilement calculés. Elle correspond à la différence entre le prix de l’aide et son niveau de financement, ajusté en fonction de la parité. Prenons l’exemple d’un turbo mis sur le CAC 40 construit avec un niveau de financement de 5 000 points et une parité de 100/1. Si le CAC 40 est de 4 800 points, ce turbo vaut 2 euros, équivalent à la différence entre le niveau du CAC 40 et le niveau de financement (200 points), cette différence étant divisée par la parité de 100. Si le CAC 40 tombe alors à 4.700 points (2,08%), la différence avec le niveau de financement augmente à 300 points et le turbo put vaut : 300 divisé par 100 = 3 euros. Ainsi, nous avons gagné 50%, soit un effet de levier d’environ 27,5 fois.

LIRE >>> Avec le rebond du marché, voici 6 petites actions à surveiller de près

L’économiseur de joueur doit cependant Veillez à éviter la désillusion. En effet, un turbo est assorti d’une « barrière de désactivation ». Le rapprocher le cours de la ce niveau préétabli, plus le turbo aura un effet de levier important (donc tentant). Mais si l’indice ou la part franchit ce niveau (vers le haut ou la baisse selon le type de produit), la valeur du turbo tombe à zéro ! Certainement. Un peu de formation peut être nécessaire avant de vous jetant dans le grand bain. Investir dans ces produits spéculatifs courts terme, vous devrez ouvrir un compte spécifique avec un courtier en ligne, Direct Stock Exchange, Boursorama Bank ou Fortuneo Bank par exemple.

Solidarité partage ses gains

Livret de solidarité. L’épargnant de solidarité veut savoir où ses économies sont placées et, si possible, profiter à la communauté. Les produits d’épargne solidaire ne sont pas très nombreux. Souvent, vous devez sortir de la boîte pour les trouver. Dans ce domaine, l’association Finansol fait référence au label et à la promotion de ce type d’investissement. Avec 1 000 euros, le moyen le plus simple est de regarder offre de livrets. Ils travaillent tous sur le même principe. Une partie des gains — au moins 25 % pour être certifiée Finansol — est versée à une association. Vous avez généralement le choix entre plusieurs bénéficiaires. Vous pouvez acheter ces enveloppes auprès de spécialistes en produits solidaires, comme le Crédit Coopératif. Avec son livret Agir, payé 1% brut jusqu’à 15 300 euros puis 0,10%, la moitié de vos intérêts finance l’une des 44 associations référencées.

L’intérêt est assujetti à l’impôt sur le revenu sur le prélèvement forfaitaire unique, à l’exception de la part transférée qui bénéficie d’un impôt de 5 % (majoré des prélèvements sociaux). En outre, vous obtenez sur cette action une réduction d’impôt équivalant à 66% ou 75% de la don, selon l’association soutenue. Vous trouverez également des livrets de solidarité dans les réseaux du Crédit Mutuel, de la Maif ou du Macif. Certaines banques, dont La Banque Postale, vous offrez une « option » solidaire sur gains de vos livrets A OULDs.

— au moins 25 % à certifier Finansol — est donné à une association. Vous avez généralement le choix entre plusieurs bénéficiaires. Vous pouvez acheter ces enveloppes auprès de spécialistes en produits solidaires, comme le Crédit Coopératif. Avec son livret Agir, payé 1% brut jusqu’à 15 300 euros puis 0,10%, la moitié de vos intérêts finance l’une des 44 associations référencées.

L’intérêt est assujetti à l’impôt sur le revenu sur le prélèvement forfaitaire unique, à l’exception de la part transférée qui bénéficie d’un impôt de 5 % (majoré des prélèvements sociaux). En outre, vous obtenez sur cette action une réduction d’impôt équivalant à 66% ou 75% de la don, selon l’association soutenue. Vous trouverez également des livrets de solidarité dans les réseaux du Crédit Mutuel, de la Maif ou du Macif. Certaines banques, dont La Banque Postale, vous offrez une « option » solidaire sur gains de vos livrets Aor

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons