Quelles aides sociales pour les retraites ?

39
Partager :

Si les pensions de retraite sont parfois suffisantes pour couvrir les dépenses quotidiennes, les coûts du logement et de la toxicomanie augmentent souvent avec l’âge. Voici un aperçu de l’aide financière existante en faveur des personnes âgées en fonction de leur situation.

ASPA : Allocation de solidarité pour les aînés

A voir aussi : Comment envoyer des documents à la caisse de retraite ?

Auparavant, l’ASPA (Allocation de solidarité pour les aînés) est une aide financière pour les aînés dont la retraite est insuffisante. Il est versé aux personnes âgées de 65 ans et plus résidant en France. Cette allocation, qui est accordée sur la base des ressources, vise à assurer un revenu minimum afin que la personne âgée puisse vivre décemment. Cette aide financière vise à compléter des pensions modestes et peut atteindre un maximum de 823,20 euros par mois pour une personne seule, 1,293,54€ par mois pour un couple.

L’ASPA est payée par Carsat (régime général de pension) ou par la Mutualité sociale agricole (MSA), sous la forme d’un supplément de revenu. La caisse de retraite avec dont le membre principal est affilié est tenu de présenter une demande à l’ASPA.

A lire aussi : Pourquoi ma retraite baisse en 2020 ?

Le dossier de demande doit être retiré de votre mairie si vous n’avez pas de pension de retraite.

En savoir plus sur ASPA.

Le handicap PCH

La prestation d’indemnisation d’invalidité (PCH) est versée par le ministère. Il s’adresse aux personnes handicapées âgées de moins de 75 ans et dont l’incapacité a été diagnostiquée avant l’âge de 60 ans. Il permet de financer l’aide humaine et technique, ainsi que l’adaptation du logement et du véhicule. C’est une aide personnalisée basée sur les besoins de la personne.

Le PCH n’est pas assujetti à une condition de ressources. Cependant, une participation est laissée à vos frais en fonction de vos revenus.

En savoir plus sur PCH.

Autonomie APA APA (Allocation d’autonomie personnalisée) est la principale aide financière pour les personnes âgées dépendantes.

— À la maison, elle participe aux dépenses nécessaires pour rester à la maison malgré la perte de autonomie (repas, toilettes, aides techniques, réception de jour, mobilité…) ;

— dans les institutions, elle finance une partie du tarif dépendant de l’Ehpad ou de l’USLD, Son montant dépend des besoins et des revenus du bénéficiaire.

Pour en bénéficier, vous devez : — Être âgé de 60 ans ou plus, — Être dans une situation de perte d’autonomie nécessitant une aide quotidienne, — Avoir un GIR* entre 1 et 4, — Résider en France, être en situation régulière stable pour les étrangers

L’APP est payée par le conseil ministériel. Pour bénéficier de l’APP, remplissez un dossier de demande d’APP auprès du Centre Municipal d’Actions Sociales (CCAS) de votre ville, ou directement au Conseil Départemental qui finance l’APP.

En savoir plus sur l’ABS.

Aide au logement L’APL (Aide au logement personnalisé) et l’ALS (Allocation de logement social) ont pour but de réduire les frais de logement de la personne âgée pour l’aider à payer son loyer, les paiements mensuels pour le remboursement de son prêt ou le logement taux d’une maison de retraite.

L’APL n’est payée que si le logement est contractuel. S’il ne s’agit pas d’un accord APL, il est possible de collecter la SLA. La demande d’aide au logement est adressée à la CAF (ou au MSA, si vous faites partie de ce régime).

Remarque : ces deux aides ne sont pas cumulatives.

Aide sociale au logement L’ASH (Social Assistance at Accommodation) s’adresse aux personnes âgées de 60 ans et plus logées dans une maison de retraite ayant droit à l’assistance sociale.

Cette aide est accordée aux personnes âgées qui ne peuvent pas payer le taux d’hébergement d’un Ehpad, USLD ou le loyer d’une résidence autonome (ex-logement), même si l’obligation d’entretien doit être utilisée. Il convient de noter que dans les maisons de retraite, outre le logement et la dépendance, le taux journalier comprend un taux de soins, pour les soins de santé, qui fait partie de la couverture de l’assurance maladie.

Exigences : — Être âgé de plus de 65 ans (ou plus de 60 ans si l’on est trouvé inapte au travail), — résider en France, être dans une situation régulière stable pour les étrangers, — Avoir des ressources inférieures au montant des frais d’hébergement.

Cette aide est payée par le conseil départemental : la demande doit être adressée à la CCAS de votre ville.

Aide au développement du logement Si vous êtes à la retraite du régime général et souhaitez effectuer des travaux d’amélioration ou d’adaptation de votre maison afin d’éviter la perte d’autonomie (isolation, accessibilité, hygiène…), votre caisse de pension peut vous accorder une aide financière.

Toutefois, vous n’avez pas droit à cette aide si vous recevez APA, PTCA, PCH, PSG, allocation de veuvage, ou si vous êtes hospitalisé à domicile.

Votre caisse de retraite peut vous aider, surtout si vous ne pouvez pas bénéficier de l’APA. N’hésitez pas à la contacter, pour connaître vos droits.

Aides à domicile Femme au foyer à la maison

La femme de ménage à domicile (assistance sociale pour les personnes âgées) s’adresse aux personnes âgées en IR* 5 et 6, qui ont des difficultés à effectuer les principales tâches de la vie quotidienne : nettoyage, entretien de la lessive, aide à la toilette et la préparation des repas.

Pour être admissible à une aide ménagère départementale, vous devez être âgé d’au moins 65 ans (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail).

Il est payé par le ministère ou la caisse de retraite, selon les ressources du demandeur.

Chèque de service universel pour l’emploi (CESU)

Le CESU est un document de paiement qui permet de régler les prestations d’assistance et de service à la personne à domicile sans formalités administratives ni calcul des cotisations de sécurité sociale. Encaissable directement par son bénéficiaire, il est préfinancé en partie ou en totalité par les fonds de pension complémentaires ou les fonds communs de placement.

En savoir plus sur le CESU

Aides fiscales Pour les assujettis

Réduction d’impôt Il prend en compte jusqu’à 2.500€ maximum par personne les frais d’hébergement et de dépendance (déduction faite des aides au logement et de l’aide au logement). Remarque : Vous devez avoir des frais de dépendance pour bénéficier de la réduction d’impôt (pas seulement les frais d’hébergement).

Pour les non-assujettis

Le crédit d’impôt À partir de l’impôt sur le revenu en 2017, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt, si vous utilisez un service d’aide à domicile ou si vous employez directement un service d’aide à domicile. Le crédit d’impôt est égal à 50 % de vos dépenses annuelles d’aide à domicile (déduction faite de l’APA et des autres aides).

ARDH L’ARDH (Aide pour le retour à la maison après l’hospitalisation) est une aide accordée jusqu’à 3 mois aux personnes âgées après hospitalisation afin d’améliorer leur environnement de vie et de les accompagner dans leur rétablissement.

Exigences : — Être à la retraite de plus de 55 ans, — être couverts par le système général de sécurité sociale, — Ne pas bénéficier de prestations similaires versées par d’autres organismes (APA… ), — Réforme à IR* 5 ou IRM 6.

L’ARDH est soumise à des ressources. Il est payé par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), la demande doit être faite au moins 24 heures avant la sortie de l’hôpital.

Dépenses liées à la santé L’assurance maladie offre des mesures pour aider à la santé des personnes à faible ressources.

CMU-C (Couverture médicale complémentaire universelle)

Cela donne le droit de prendre soin à 100% et sans avance de frais. Pour être admissible, vous devez être dans une situation stable et régulière sur le sol français pendant plus de trois mois et avoir un revenu mensuel inférieur à un montant fixe.

En savoir plus sur CMU-C

ACS (Aide pour le paiement d’une Santé Complémentaire)

Il s’agit d’une aide destinée à financer une couverture sanitaire complémentaire pour les personnes dont les ressources sont faibles mais légèrement supérieures au plafond des CMU-C.

Cette aide est sous la forme d’un certificat de chèque, d’un montant de 550€ pour les personnes de plus de 60 ans.

En savoir plus sur ACS

Voici un résumé de l’aide aux personnes âgées :

Toute l’équipe du Federation of the Sick and Disabled est à votre disposition pour vous fournir toutes les informations supplémentaires concernant ces aides et vous aider dans la création de votre dossier.

Isabelle VALADAS , EditerefMH bénévole.

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons