Comprendre le plan épargne retraite (PER)

1471
Partager :
per

Comme vous le savez, le 1er octobre 2019 marque enfin l’arrivée d’un nouveau produit d’épargne-retraite : le Régime d’épargne-retraite (PER). Cette dernière a été introduite par laloi du 22 mai 2019 sur la croissance et la transformation des entreprises (PACT) et sa législation d’application.

Cette loi est intervenue pour remédier aux diverses lacunes du système jusqu’alors en vigueur

—Épargne faible retraite par rapport à la capacité d’épargne des Français,

Lire également : Comment obtenir son prêt personnel au meilleur taux

Produits complexe et explosé(modalités de sortie rigides, peu de pièces portable, frais élevés, rendements insuffisants),

—Règles hétérogènes et mal orientés vers le financement des entreprises.

A voir aussi : Investir dans l’immobilier : 10 points à considérer afin d’éviter les mauvaises surprises

Le PER se décline en deux compartiments :

collectif(subdivisé en un produit catégorique et un produit universel) etindividuel . Ces produits sont destinés à remplacer les produits d’épargne-retraite (PERP, Madelin, PERCO, PERE).

Comme de nombreux professionnels, Maretraite.fr sera en mesure d’exploiter tous les avantages de cette nouvelle produit.

Quel avenir pour vos contrats existants ?

abord, les anciens produits d’épargne-retraite restent commercialisables jusqu’en octobre 2020 et les épargnants ont le choix de lesconserverou de lesconvertir Tout d’ en PER.

En outre, le transfert d’anciens produits à une PER n’entraîne aucun coût s’ils sont âgés de plus de cinq ans, maximum 1 % s’il y a lieu. Toutefois, les régimes d’épargne-retraite d’entreprise (PERE) ne sont transférables que lorsque l’employé n’est plus tenu de s’y joindre.

Enfin, le Parlement a également prévu le transfert de fonds d’un contrat d’assurance-vie à une PER en introduisant un avantage fiscal. En outre, l’indemnité pour rachat d’un contrat d’assurance-vie sera ainsi doublée. Mais à condition que le contrat ait plus de 8 ans et l’épargnant est à plus de 5 ans de la retraite.

Bénéficiez de conditions de paiement simplifiées

La PER peut être remplie par trois types de paiements :

—Paiements les bénévoles correspondent aux montants payés par l’épargnant.

Paiements de l’entreprisecorrespondent à l’intérêt, la participation et à l’abondance de l’employeur.

Paiements cotisations obligatoirescorrespondent aux cotisations que l’employeur et employé sont tenus de payer.

Maretraite.fr vous conseille sur la gestion dynamique du capital investi.

En effet, la loi PACT étend la gestion gérée , précédemment réservée au PERCO, à l’ensemble de la PER. Ainsi, à moins que l’abonné n’en décide autrement, la gestion de la PER sera confiée à un professionnel. Qui adaptera le risque du portefeuille au profil de l’investisseur.

Maintenant, le RIP offre uneportabilité totaleentre les trois produits qui composent le RIP. Mais aussi entre les établissements,exonérés de frais. Si le contrat est ouvert pendant plus de cinq ans (et moins de 1% des droits acquis autrement).

Pour faciliter les options de dénouement

En principe, les fonds placés en la PER reste bloquée jusqu’à la date de la retraite, sans possibilité de rachat.

Cas de sortie anticipée

Une sortie anticipée du PERest mais possible de remplir certaines conditions exceptionnelles. Ce sera le cas pour l’achat de la résidence principale, dans une situation de surendettement de l’épargnant, le décès du conjoint ou partenaire de Pacs, invalidité, liquidation judiciaire et enfin l’expiration des droits aux prestations de chômage.

Sortie du capital maintenant

Cependant, en dehors de ces exceptions, l’épargnant peut choisir la méthode de mettre fin à son DÉCHIRURE. Ainsi, il peut opter pour unesortie de capital, qui peut maintenant êtretotalepossible , ou pour une rente viagère. Toutefois, cette dernière solution est obligatoire pour les fonds provenant de la PER catégorique.

Dans certains cas, il est également possible de prévoir le retour de la PER au conjoint survivant.

Exemple de RIP avec paiement individuel et entreprise

M. Martin, âgé de 40 ans, décide de placer 300€ par mois sur un PER individuel. En plus de la participation annuelle payée par son entreprise (5 000€) sur une RIP collective. Ces paiements seront payés en moyenne au taux de 4% par an.

Paiements déductibles d’impôt

Pendant la phase d’épargne, ses paiements seront déductiblesde son assiette fiscale jusqu’à 3 600€ (300 x 12).

Soit ungain fiscal de 1 080€par an. Pendant la durée de la phase d’épargne (22 ans),elle économisera donc 23 760 euros d’impôts .

Capital disponible à la retraite

Grâce à son RIP, lorsqu’il prendra sa retraite à 62 ans, M. Martin aura environ126 600 euros sur son RIP individuelet171 200 euros sur son RIP collectif qu’il pourra recouvrer sous forme de capital, de rente viagère ou d’une partie du capital et le reste en rente. Il convient de rappeler que quelle que soit la méthode de recouvrement retenue, ces revenus demeureront assujettis à l’impôt.

Sur le formulaire, le succès de la simplification de retraite de l’épargne

Premier argument, comme dans le cas des contrats d’épargne-retraite qu’il remplace, les paiements au titre de la PER sontdéductibles du revenu imposable .

Ensuite, un épargnant ayant des contrats d’assurance-vie de plus de 8 ans peut profiter ducontexte fiscal avantageuxpourtransférer ses fonds.

En outre, les sorties de capitauxsont rendues possibles par la PER pourles sommes versées volontairement .

En outre, uneoption est ajoutée aux cas de libération anticipée. A savoir, l’achat d’une résidence principale (pas seulement la première).

Enfin, la conclusion du contrat est « horssuccession  » en cas de décès du souscripteur avant la liquidation du PER.

En arrière-plan, un produit d’épargne pour l’attractivité encore mélangée

Le principal inconvénient du PER est dans sa fiscalité désavantageuse à la sortie. En effet, le capital est imposable sur la même base que les intérêts et sans déduction de 10 % pour charges. Cette taxation est la contrepartie de la possibilité de déduction paiements au cours de la phase d’épargne.

L’ autre inconvénient du RAD est que le capital versé et les intérêts sont geléssur une période très long.

Pour conclure

Le RIP : une offre d’investissement unifiée

Tout d’abord, le RIP (Régime d’épargne-retraite) vous permet de avoir tous les placements de retraite existants dansun seul placement . Et cela, avec un mode de gestion plus simple et plus approprié.Cependant, il peut sembler dommage que le législateur n’ait pas voulu donner à ce système simplifié un traitement fiscal plus favorable pour la sortie.

La PER : vers un système de capitalisation ?

Par conséquent, si cette nouvelle PER peut sembler être un premier pas vers un système de pension capitalisé. En effet, les avantages qui lui sont attachés ne suffiront certainement pas à décourager l’assurance-vie de son titre de produit d’épargne préféré des Français.

Enfin, cet échec est regrettable. Parce que le ralentissement de l’assurance-vie est prévisible après l’annonce de la fin des fonds en euros par les grands assureurs. Ainsi, l’occasion était parfaite pour l’émancipation de la PER.

Si vous avez des questions à la suite de la lecture de cet article, ou si vous voulez anticiper votre retraite. N’hésitez pas à nous contacter au 01 83 62 23 90. Nous sera ravi de répondre à vos questions !

Retraite individuelle et collective d’épargne — Comprendre tout avec Maretraite.fr

Les avantages fiscaux du PER

L’un des principaux intérêts de souscrire à un plan d’épargne retraite (PER) est l’avantage fiscal qu’il peut offrir. Effectivement, les cotisations versées sur le PER sont déductibles du revenu imposable dans la limite d’un plafond annuel. Ce plafond est fixé à 10 % des revenus professionnels nets de l’année précédente, avec une limite maximale de 32 419 euros pour l’année 2020.

Vous devez noter que cette réduction d’impôt s’applique quelle que soit la tranche marginale d’imposition du contribuable. Même si vous êtes soumis à une forte imposition, les versements effectués au titre du PER vous permettront de réduire votre impôt sur le revenu en conséquence.

Les rendements générés par le capital investi sur un PER ne sont pas taxables tant que ces sommes restent bloquées jusqu’à la retraite. Une fois arrivé à la retraite, lorsque vous commencerez à percevoir des rentes ou des capitaux issus de votre épargne-retraite, ceux-ci seront soumis aux prélèvements sociaux et fiscaux applicables au moment où ils seront perçus.

Vous devez noter que depuis janvier 2020, il est possible pour les travailleurs indépendants non salariés (TNS) et les professions libérales affiliées à une caisse autonome d’assurance vieillesse (CNAVPL) de déduire leurs cotisations PER de leur bénéfice imposable. Cette mesure permet aux travailleurs non-salariés de réduire significativement leur impôt sur le revenu tout en se constituant une épargne retraite pour l’avenir.

Les avantages fiscaux du plan d’épargne retraite (PER) sont nombreux et peuvent représenter un véritable atout dans la constitution d’une épargne-retraite efficace. Vous devez rappeler que ce dispositif implique des contraintes : les sommes versées au titre du PER étant bloquées jusqu’à la retraite, elles ne sont pas disponibles pour financer des projets immédiats et doivent être considérées comme une épargne à long terme.

Comment fonctionne le PER en pratique

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un dispositif qui peut être souscrit auprès d’un établissement financier ou d’une compagnie d’assurance proposant ce type de produit. Il existe différents types de PER, avec des caractéristiques spécifiques : individuel, collectif, obligatoire…

Lorsque vous décidez de souscrire à un PER, vous devez choisir le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter pour les placements effectués sur votre contrat. Les produits financiers dans lesquels sont investis vos fonds dépendent du niveau de risque choisi.

Pensez à bien noter qu’une fois les cotisations versées sur votre PER, ces sommes sont bloquées jusqu’à la retraite. Il existe des cas exceptionnels permettant le déblocage anticipé des fonds placés sur un PER : invalidité ou décès du titulaire du contrat ou encore acquisition d’une résidence principale.

Les versements effectués sur votre plan épargne retraite peuvent être libres ou réguliers et doivent respecter certaines limites annuelles.

  • Pour les employeurs au titre de leur participation obligatoire aux contrats collectifs mis en place dans l’entreprise pour leurs salariés
  • Pour les travailleurs non-salariés affiliés à une caisse autonome d’assurance vieillesse (CNAVPL), déduction fiscale limitée à 10 % du PASS augmenté pour la fraction supérieure à 1 PASS ;
  • Pour les travailleurs non-salariés ne relevant pas d’une CNAVPL, déduction fiscale limitée à 10% du revenu professionnel de l’année N-1 retenu dans la limite de huit fois le PASS.

En contrepartie de ces versements réguliers ou libres, vous bénéficierez d’un capital et/ou d’une rente une fois arrivé à l’âge légal de départ en retraite. Pensez à bien réfléchir.

Pour résumer, le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un dispositif qui offre des avantages fiscaux intéressants tout en permettant aux cotisants d’épargner sur le long terme en vue de leur retraite. Les modalités pratiques diffèrent selon les caractéristiques du contrat souscrit mais impliquent toutes une certaine contrainte liée au blocage des fonds jusqu’à la retraite. Vous devez faire attention aux plafonds annuels autorisés ainsi qu’au niveau de risque choisi lors des placements effectués sur le PER afin que ce dernier corresponde parfaitement à vos besoins et objectifs financiers futurs.

Partager :