La fiscalité des sorties en capital au Luxembourg

36
Partager :

La sortie en capital permet d’offrir beaucoup plus de liberté dans la gestion de vos revenus. De plus, elle contribue à l’évolution du niveau de revenu que vous souhaitez obtenir. Cependant, au Luxembourg, les sorties en capital sont soumises à une fiscalité spécifique. La fiscalité des sorties en capital dépend de la nature de l’investissement et de la durée de détention de celui-ci.

La fiscalité pour les actions de société cotées

En premier lieu, au Luxembourg, les actions de sociétés cotées sont gènéralement soumises à un taux d’imposition sur les plus-values de 27%. Cependant, si les actions de la société côté ont été détenues pendant plus de 6 mois, alors un abattement de 50% est applicable lors de la sortie du capital. Cet abattement vient ainsi réduire le taux d’imposition à 13,5%.

A découvrir également : Cacentrest : connexion au compte

De plus, il existe un abattement supplémentaire de 4% pour chaque année de détention au-delà de la 6ème année, jusqu’à un maximum de 80%.

Les parts de fonds d’investissement

Les parts de fonds d’investissement sont subdivisées en deux catégories. En premier lieu, il y a les parts de fonds d’investissement à capital variable. En second lieu, il y a les parts de fonds d’investissement à capital fixe.

A lire également : Quelle fiscalité suite à la construction d'une piscine ?

Les parts de fonds d’investissement à capital en sortie variable

Les parts de fonds d’investissement à capital en sortie variable sont soumises à un taux d’imposition sur les plus-values de 25%. Cependant, si les parts ont été détenues pendant plus de 8 ans, un abattement de 80% est applicable, réduisant ainsi le taux d’imposition à 5%.

Les parts de fonds d’investissement à capital en sortie fixe

Les parts de fonds d’investissement à capital en sortie fixe sont soumises également à un taux d’imposition. Ce taux d’imposition est de 15% sur les plus-values. Cependant, si les parts ont été détenues pendant plus de 8 ans, un abattement de 80% est applicable, réduisant ainsi le taux d’imposition à 3%.

Toutefois, il est important de noter que les investisseurs peuvent être également soumis à l’impôt sur le revenu sur les plus-values réalisées lors des sorties en capital, en fonction de leur statut fiscal personnel. Il est donc conseillé de consulter un expert-comptable ou un conseiller fiscal pour obtenir des conseils fiscaux personnalisés.

En résumé, la fiscalité des sorties en capital au Luxembourg dépend de la nature de l’investissement et de la durée de détention, avec des taux d’imposition sur les plus-values allant de 15% à 27%. Des abattements peuvent être applicables en fonction de la durée de détention, il est donc recommandé de consulter un expert-comptable ou un conseiller fiscal avant de s’y lancer.

La fiscalité des sorties en capital au Luxembourg à la retraite

À Luxembourg, le Plan d’épargne Retraite, vous offre également la possibilité à l’échéance de récupérer votre épargne sous forme de capital. Cependant, la fiscalité appliquée à ce déblocage est différente sur la part du rachat liée à vos versements et sur la part liée aux gains réalisés. En effet, il est appliqué sur la part du retrait issue de vos versements à Luxembourg le barème de l’impôt sur le revenu. Mais, cette part est exonérée de tout prélèvement social.

Par ailleurs, la valorisation du contrat de Plan d’Epargne Retraite est soumise au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 %. Ces 30% sont la somme d’un taux d’imposition de  12,8 % et d’un taux de prélèvements sociaux de 17,2%.

Pour ce fait, il est impératif de penser à vérifier avant un retrait l’impact sur vos impôts, ceci afin de vous assurer que l’opération vous sera bénéfique. De plus, il vous sera plus judicieux d’opérer plusieurs rachats étalés sur une période plus ou moins longue, au lieu d’un gros achat unique. Et ceci, parce que le PER à la possibilité de rester ouvert même après le départ à la retraite de son titulaire. Cependant, l’épargnant doit tout au moins tenir compte de l’évolution (positive ou négative) de son revenu net global pour ne pas sortir de son TMI de 40 %.

Partager :