Les erreurs à éviter avec son crédit autorisé

13
Partager :
crédit autorisé

Chaque mois, vous avez la même angoisse de voir votre compte en banque à découvert. Aujourd’hui, presque tout le monde possédant une carte de crédit de nature physique ou virtuelle peut faire ses achats en ligne. Dans la majorité des cas, vous vous retrouvez dans une situation où vous n’arrivez plus à utiliser le crédit autorisé par votre établissement bancaire à votre avantage. De nombreuses raisons peuvent justifier cette situation. Il est donc utile d’avoir les informations nécessaires pour mieux comprendre. Dans cet article, on vous explique les erreurs à éviter absolument lors d’un crédit autorisé par votre banque.

Un crédit autorisé, qu’est-ce que c’est ?

Un crédit autorisé est un contrat passé entre l’établissement financier et le client. Ce contrat a une durée bien définie et un montant fixe autorisés dans le cas où le client dépenserait plus d’argent qu’il n’en possède dans son compte bancaire.

A lire également : Comprendre le crédit auto

Les 6 erreurs qu’il faut éviter avec votre carte de crédit autorisé

il faut noter qu’un crédit autorisé n’est pas quelque chose qu’on peut prendre à la légère. Même s’il est censé vous aider en cas de pépin financier, il ne devrait en aucune manière être utilisé en cas de force majeure. Voici les 6 erreurs à éviter lors d’un accord de crédit autorisé.

1.     Essayer d’améliorer sa cote de crédit en conservant un montant sur sa carte de crédit

Certains pensent que conserver un solde impayé sur son compte bancaire permet d’augmenter leurs cotes de crédit. Malheureusement, ils ont tort, puisque la meilleure manière est de diminuer vos frais et de payer la totalité de toute votre facture à temps.

A lire également : Quel est le poids de la dette de l'État dans la dette publique ?

2.     Faire les paiements minimums sur sa carte de crédit

Effectuer les paiements minimums sur sa carte de crédit n’est pas si avantageux. Car le fait d’oublier de verser le paiement minimum dû, tous les mois, fera chuter votre cote. Ce qui engendra des frais supplémentaires à défrayer. Par exemple, rembourser mensuellement 60 $ sur un montant de 2000 $, avec un taux d’intérêt de 15 %, vous prendra 44 mois avant de vous retrouver à un solde de 0 $, et qui vous coûtera 300 $ en intérêt.

3.     Ne pas demander une augmentation du crédit autorisé

Plutôt que de vouloir filtrer avec les limites de votre crédit autorisé, mieux vaut essayer d’obtenir un relèvement pour ne pas le dépasser. Pour cela, il faut passer à une négociation avec votre banque pour recevoir une augmentation sur votre crédit découvert autorisé. Dans certains cas, la banque peut vous adresser une fin de non-recevoir, puisque l’augmentation d’un crédit autorisé n’est pas un droit.

4.     Ne pas vouloir prélever dans son épargne de précaution

Plutôt que de dépenser son crédit autorisé, mieux vaut utiliser l’argent de son livret A (0,75 % net) ou d’un livret bancaire (0,12 % brut en moyenne selon votre indicateur) que de payer des agios allant de 7 % à 30 %, même beaucoup plus au-delà.

5.     Élaborer un budget tous les mois

Élaborer un budget à temps permet de bien structurer ses différentes dépenses futures et d’éviter de se faire surprendre. Il est donc fortement recommandé de noter sur un papier ou sur un fichier Excel toutes les dépenses susceptibles d’être faites dans le mois et d’improviser une marge de dépense inutile en respectant ce qui est prévu.

6.     Ne pas aller à la rencontre de votre banquier

La dernière des erreurs que font souvent les clients est de ne pas consulter leur banquier pour prendre conseil quand leurs comptes sont au plus bas. Ils redoutent d’être traités de moins que rien alors que c’est tout autre chose que ça. Le banquier peut être le spécialiste, il pourra vous conseiller sur des méthodes pour optimiser vos dépenses pour que vous ne vous enfonciez pas davantage dans cette crise financière.

Si vous avez du mal à éviter ces erreurs et que vous avez des problèmes financiers, alors vous êtes dans une situation de surendettement et il est recommandé d’aller voir un conseiller en insolvabilité. À présent, vous êtes informé sur les erreurs à éviter avec son crédit autorisé.

Partager :