Ce qu’il faut savoir si vous souhaitez entreprendre à Dubaï

14
Partager :
Ce qu'il faut savoir si vous souhaitez entreprendre à Dubaï

Parmi les entrepreneurs en herbe et les chefs d’entreprise déjà installés, il y a une destination qui fait beaucoup parler d’elle lorsqu’on a de l’ambition : Dubaï. En effet, cette ville située aux Émirats arabes unis est notamment connue pour ses nombreux avantages fiscaux et son shopping de luxe qui en fait rêver plus d’un. Toutefois, s’il est facile d’obtenir un visa touriste d’une durée maximale de 90 jours lorsqu’on est français, dégoter un visa pour vivre à Dubaï est une autre paire de manches. On va voir dans un premier temps à quel type de visa vous pourriez prétendre puis on va s’intéresser aux obligations légales des sociétés aux Émirats.

Les visas auxquels on peut prétendre à Dubaï lorsqu’on est entrepreneur

Afin de pouvoir vivre et surtout travailler dans les Émirats arabes unis, il est nécessaire d’effectuer certaines démarches en fonction du visa souhaité. Quoi qu’il en soit, il est conseillé de manière générale de passer par les services d’un cabinet de conseil qui saura vous étayer au mieux sur les conditions d’obtention. Pour info, si vous êtes séropositif ou atteint de l’hépatite B, votre demande sera refusée. On commence donc par le visa investisseur (investor visa) qui peut s’obtenir de deux façons différentes.

A lire en complément : Devenir trader grâce à des formations, c'est tout à fait possible !

  • Soit vous êtes associé avec une société Mainland ou Free-zone (durée de 3 ans et renouvelable).
  • Soit vous effectuez l’achat d’un bien immobilier, sachant que plus il est onéreux, plus la durée de visa sera longue (jusqu’à 10 ans). La valeur minimale du bien doit être de 200 000 euros environ.

Par ailleurs, il faut payer en parallèle les frais des autorités, mais c’est pareil pour n’importe quel visa. Ensuite, si jamais vous souhaitez entreprendre à Dubaï et que vous avez déjà de la famille installée là-bas, il existe le visa de dépendent. Il est plutôt simple à obtenir si la personne qui vous sponsorise gagne des revenus suffisants. Cela peut s’appliquer si vous rejoignez votre épouse sur place par exemple.

Enfin, pour les chefs d’entreprise ou les personnes avec un haut niveau d’étude, il existe le golden visa d’une durée de 5 ou 10 ans. C’est probablement le plus difficile à obtenir et les frais sont très variables en fonction de votre catégorie. Passer par les services d’un prestataire francophone spécialisé dans les services aux résidents est vivement recommandé.

A lire en complément : Comment devenir guide touristique via une plateforme web ?

Les obligations d’une société à Dubaï

Contrairement à ce que les médias le laisseraient penser, ce n’est pas du tout open-bar à Dubaï, loin de là. Que vous créiez une société Offshore, Free-zone, Mainland ou même que vous soyez en freelance, il va falloir en premier lieu faire attention à la comptabilité de votre business. Cela veut dire notamment qu’il faut respecter certaines règles comme la norme comptable IFRS. Si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, passer par un prestataire sera encore une fois une bonne idée.

De plus, vous êtes contraint d’effectuer chaque année un audit des comptes afin de vérifier que tout est correct. Enfin, une assemblée générale doit également être tenue tous les ans si vous gérez une société. 

Partager :