5 conseils pour bien négocier son rachat de crédit

157
Partager :

Le rachat de crédit est une solution financière qui consiste à regrouper plusieurs prêts existants en un seul. Cette stratégie permet entre autres de réduire la somme des mensualités pour soulager ceux qui sont dans une situation financière délicate. Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut savoir négocier son rachat de crédit. Mais comment faire ? Découvrez au cours de cet article 5 astuces très simples qui vous permettront de bien négocier un rachat de crédit !

Faire jouer la concurrence

La première astuce dans la négociation d’un rachat de crédit est de faire jouer la concurrence. Si c’était assez difficile de trouver un rachat de crédit avant, aujourd’hui, c’est courant en France. De nombreuses institutions proposent de racheter des crédits et cette abondance ne peut qu’être avantageuse pour les emprunteurs.

A lire aussi : En quoi consiste le rachat de crédits ?

Pour faire face à la concurrence, les acheteurs de crédit n’hésitent pas à proposer des tarifs très compétitifs. Ici l’astuce est donc de comparer les différentes offres du marché et se tourner vers la plus avantageuse. C’est ce qu’on entend ici par faire jouer la concurrence. Ne vous précipitez pas sur le premier voulu. Aujourd’hui en France, il y a énormément d’établissements qui rachètent des crédits et il serait absurde de ne pas comparer avant de signer.

Négocier le taux de rachat

Lorsque vous aurez trouvé un acheteur qui vous propose une offre plus ou moins intéressante, c’est là que la vraie négociation commence. Et à cette étape, la première chose à faire est de négocier le taux de rachat. Les taux du marché ne sont pas stables. Et lorsqu’ils sont en baisse, vous êtes en meilleure posture pour négocier un rabais.

A lire également : Le crédit d'impôt collections, à qui s'adresse-t-il ?

Toutefois, comme ils sont instables, les taux du marché peuvent aussi augmenter. C’est là qu’il faudrait faire attention et, peut-être, revenir un peu plus tard. Le taux fixé lors de la signature du contrat du rachat ne changera pas avec les fluctuations du marché. D’où l’importance de bien s’informer et signer un contrat de rachat de crédit au moment où les taux sont les plus bas.

Négocier l’assurance

Pour réduire davantage vos mensualités après le rachat, vous pouvez aussi négocier sur l’assurance. Si l’assurance n’est pas obligatoire pour le rachat de crédit à la consommation, les organismes de rachat l’exigent pour d’autres types de crédit. Et l’impact de cette assurance sur la mensualité est assez conséquent.

L’organisme de rachat peut proposer son assureur, mais vous n’êtes pas obligé d’accepter. Les assureurs externes sont souvent plus abordables que ceux proposés par les institutions financières. Vous pouvez donc négocier avec l’organisme de rachat à souscrire une assurance externe et choisir celle qui vous semble la plus avantageuse.

Négocier les indemnités de remboursement anticipé

On n’y pense pas toujours, mais la négociation des indemnités de remboursement anticipé peut aussi jouer en faveur de l’emprunteur. En effet, lorsque vous décidez d’anticiper le remboursement de vos crédits rachetés, vous ferez l’objet d’une pénalité et serez obligé de payer des indemnités supplémentaires à l’organisme de rachat.

Or, comme tout le monde, vous espérez sans doute recouvrer une bonne santé financière prochainement et vous débarrasser en un coup de tous vos crédits. C’est pour éviter de payer plus que vous ne devriez à ce moment-là qu’il est conseillé de négocier les indemnités de remboursement anticipé.

Négocier les frais de dossier

Enfin, la dernière astuce consiste à négocier les frais de dossier. Certes, ce sont des frais dérisoires comparés à vos crédits et aux taux de remboursement s’y afférant, mais lorsqu’on est dans une mauvaise posture financière, chaque centime économisé est important. N’hésitez donc pas à demander à l’organisme de rachat s’il est possible de négocier ces frais.

Partager :