Comment Bien Entretenir un Pel de Plus de 15 Ans

103
Partager :

L’achat d’une maison est la première étape de la préparation de la retraite. Une fois le prêt remboursé, vous pouvez profiter de votre maison sans avoir à vous soucier des paiements mensuels. De cette façon, vous pouvez réduire vos frais de subsistance à la retraite. L’achat d’une maison vous permet également d’accumuler des fonds propres.

Vous pouvez alors espérer en tirer des apports financiers, comme la revente ou la location. Deux programmes d’épargne logement existent pour financer des projets immobiliers : le PEL (Plan Epargne Logement) et le CEL (Compte Epargne Logement). Découvrons les informations sur ces derniers, notamment le PEL.

Lire également : Immobilier : Investir à Majorque pour sa résidence principale

Faut-il clôturer son PEL au bout de 15 ans ?

Cela dépend de la date d’ouverture du PEL. En effet, ceux ouverts avant le 1er mars 2011 peuvent être conservés aussi longtemps que vous le souhaitez. Par exemple, ceux ouverts entre février 1994 et janvier 1997 ont un taux d’intérêt avant impôt de 3,84 %. Ce qui équivaut 2,68 % après PEL. C’est un taux qui peut être très favorable. La clôture n’est pas possible autrement que dans les conditions prévues par le décret. Par conséquent, les règles applicables aux PEL ouverts après mars 2011 ne s’appliquent pas à ces anciens contrats.

Pour les PEL de nouvelle génération ouverte après mars 2011, la durée maximale est de 15 ans. Au-delà de cette période, les sommes sont : automatiquement converties en un livret à terme imposable à un taux fixé arbitrairement par la banque. Quelle que soit la date d’ouverture du PEL, la durée maximale de remboursement est de 10 ans. Le plafond de placement est de 61 200 euros (hors intérêts). En outre, un minimum de 540 euros par an doit être versé sur quatre ans.

Lire également : Découvrez les frais à prévoir pour la tenue de votre compte bancaire

Gardez les anciens PEL

Le livret A des anciens PEL n’offre que 0,75 % net. De plus, le rendement du fonds euros d’assurance-vie pourrait tomber à 1,5-1,6 %. Ce résultat, en 2019 vaut entre 1,24-1,32 % net. En revanche, les PEL ouverts avant février 2015 sont véritablement imbattables. Ils offrent un rendement d’au moins 2,5 %. Soit 2,07 % moins 17,2 % de prélèvements sociaux. De plus, ils offrent 1,75 % si vous avez plus de 12 ans et êtes : soumis à l’impôt sur le revenu.

Pour les plans ouverts avant août 2003, les taux préférentiels s’appliquent. Si vous n’avez pas besoin des fonds contenus dans ces PEL, nous vous recommandons de ne pas les résilier, même si votre banque vous le recommande. Sauf, bien sûr, si vous décidez de faire des investissements plus risqués. Si vous le faites, faites le calcul avant de prendre votre décision.

Gardez-le comme un placement sans risque.

Les anciens PEL sont souvent des placements très attractifs. Ils sont sans risque, ont des taux d’intérêt élevés et sont : défiscalisés pendant les 12 premières années. Cependant, ils se révèlent souvent compétitifs même s’ils sont fiscalisés. Ne vous inquiétez pas des impôts. 3 % avec impôt est toujours mieux que 0,50 % sans impôt. Le bon choix dépend du taux du PEL et de votre situation personnelle.

Évitez de placer votre épargne retraite sur un PEL, car les retraits partiels ne sont pas possibles. Le livret A est beaucoup plus adapté à cette fin. Les anciens PEL sont également difficiles à transférer d’un établissement financier à un autre. De plus, les banques ne sont pas très enclines à les accepter.

Maintenez votre droit de prêt

Les taux de prêt des anciens PEL ne sont pas compétitifs par rapport aux taux actuels du marché. Même la subvention gouvernementale pouvant atteindre 1 525 €, qui conditionne l’obtention d’un prêt, est : mise de côté.

Il est toutefois possible de demander un montant minimum de prêt, même avec un taux d’intérêt plus élevé. Ainsi, vous pouvez de bénéficier de cette réduction. Attention toutefois, les banques ne sont pas : autorisées à dépasser le taux d’intérêt des prêts immobiliers. Elles devront alors prétendre avoir fait les travaux. Cela conduira également à la fermeture du PEL, ce qui n’est pas intéressant. C’est à vous de voir.

Compléter le PEL par des placements plus dynamiques.

Ces placements sans risque doivent être : complétés par une partie plus dynamique dans le cadre d’un portefeuille équilibré. Une fois la partie sans risque de votre épargne sécurisée, vous pouvez vous permettre d’être plus actif sur le PEA et l’assurance-vie. Pour ce faire, investissez principalement en actions et en obligations risquées pour espérer une meilleure rémunération du risque en capital.

Partager :