Coronavirus : quel impact sur le CAC 40 ?

1711
Partager :

En même temps que le coronavirus s’est propagé en Asie, en Europe puis aux États-Unis, la bourse a carrément plongé faisant craindre le pire. Avec -19,5 % début 2020 pour le CAC 40, la bourse de Paris regagne peu à peu du terrain avec +24 % depuis le creux constaté en mars. Alors quelles sont les actions qui reprennent du galon et comment investir ? On fait le point !

Un krach boursier inattendu !

Sans surprise, les indices boursiers internationaux ont complètement plongé depuis le début de l’année. Évidemment, c’est surtout aux alentours de février et de mars que la baisse s’accentue avec la propagation de plus en plus sévère du coronavirus. Néanmoins, les indices ont déjà commencé à rebondir même s’ils restent frileux avec une potentielle baisse au mois de juin. Au niveau du CAC 40, il faut savoir qu’en Europe, il a plongé à -19,5 %. Heureusement, aujourd’hui, il amorce une remontée en regagnant 24 % du terrain.

A voir aussi : Justificatif bancaire : rôle, obtention et conseils pour vos démarches

Du côté du Dax 30, il a chuté à -9,6 % avec une remontée à +37 % depuis le mois de mars. Quant à faire un petit tour à l’international, c’est le Nasdaq 100 qui s’en sort le mieux avec une hausse de 39 % depuis le mois de mars, ce qui le place à un niveau jamais atteint. Au niveau du Dow Jones, il essuie une perte de -10,4 % mais remontée à 38 % depuis le début de l’année. Enfin, le S&P 500 avait chuté à -5,5 % avec une remontée à 36 %. Ainsi, depuis la fin de la crise sanitaire, on constate une nette remontée sur la majeure partie des indices boursiers. Quant aux actions du CAC 40, découvrons ensemble et dans le détail celles qui ont le plus perdu et le plus gagné pour vous permettre de continuer d’investir avec https://investir-sur-internet.com/ufaqs/quest-ce-que-le-cac-40/

Les actions dans le détail pour la bourse de Paris

Après la crise du coronavirus, certaines actions françaises sont parvenues à remonter la pente et à passer en positif depuis le début de l’année. En revanche, d’autres sont encore dans le rouge avec parfois, jusqu’à -50 % de perte. Du côté des gagnants, on retiendra Hermès avec + 11,7 %, Wordline avec + 7,3 %, Dassault Systèmes + 1,9 % et L’Oréal avec + 0,3 %. Pour celles qui s’en sont plus ou moins bien sorties, on retiendra Sanofi avec -0,4 %, Schneider avec -0,8 % et Air liquide avec -1,8 %.

A lire en complément : Certicode et Certicode Plus de la Banque Postale

Quant aux actions qui affichent le plus de retard, on retiendra WFD Unibail Rodamco qui perd -61%, la Société Générale avec -54 %, Renault qui perd -49 %, Airbus avec -49 %, ArcelorMittal à -40 % et Sodexo avec -41 %. Enfin, pour les valeurs bancaires, le Crédit Agricole fait une remontée mais reste toujours à -37,6 %, et la BNP Paribas passe de -50,8 % à -34,2 %.  

Pourquoi c’est le moment d’investir ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la crise du coronavirus est le moment parfait pour choisir d’investir. En effet, c’est l’occasion rêvée de pouvoir acheter des actions à bas prix de manière à se constituer tout un portefeuille d’actions sur le long terme. Ainsi, on retiendra trois stratégies à mettre en place en matière d’investissement.

  • L’achat d’actions qui conservent toujours des gains malgré le krach et qui devraient continuer en positif jusqu’à la fin de l’année.
  • L’achat d’actions ayant fortement perdu en bourse mais qui devraient largement remonter.
  • La vente à court terme d’actions en difficulté qui pourraient encore souffrir de la crise.

Comme vous pouvez le constater, des stratégies d’investissement existent pour vous permettre de diversifier votre portefeuille et d’investir intelligemment.

Le rebond du CAC 40 : une opportunité à saisir ?

Le rebond du CAC 40 après la crise du coronavirus représente une véritable opportunité à saisir pour les investisseurs avisés. Effectivement, plusieurs indicateurs semblent indiquer que l’économie mondiale est en train de se redresser progressivement.

Les mesures prises par les gouvernements et les banques centrales ont permis de stabiliser les marchés financiers et de rassurer les investisseurs. Les taux d’intérêt bas et l’injection massive de liquidités dans l’économie ont soutenu la reprise économique.

Certains secteurs ont été fortement impactés par la crise sanitaire mais sont désormais en phase de reprise. C’est notamment le cas du secteur technologique qui a su s’adapter rapidement aux nouvelles contraintes imposées par la pandémie. Les entreprises innovantes dans ce domaine bénéficient d’un fort potentiel de croissance à moyen terme.

Vous devez souligner l’importance croissante des énergies renouvelables dans notre société. La transition énergétique est un enjeu majeur et offre des perspectives intéressantes pour les investissements durables. Investir dans des entreprises spécialisées dans ce domaine peut être une stratégie gagnante à long terme.

Vous devez être sélectif lorsqu’il s’agit d’investir sur le marché boursier post-crise. Il faut éviter toute forme d’euphorie excessive et prendre en compte certains facteurs tels que la situation géopolitique mondiale, les risques de rechute économique et l’évolution des taux d’intérêt.

Le rebond du CAC 40 offre une opportunité intéressante pour les investisseurs avertis. Il est primordial de diversifier son portefeuille d’actions et de choisir des secteurs porteurs à fort potentiel de croissance. En suivant une approche prudente et en analysant rigoureusement les tendances du marché, il est possible de tirer profit de cette période post-crise.

Les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire et leurs perspectives d’avenir

La crise sanitaire causée par le coronavirus a entraîné des conséquences économiques majeures, affectant certains secteurs plus que d’autres. Il faut comprendre les défis auxquels ces secteurs sont confrontés et analyser leurs perspectives d’avenir.

Le secteur du tourisme, par exemple, a été l’un des plus touchés. Les restrictions de voyage et les mesures de distanciation sociale ont provoqué une baisse drastique de la demande touristique. Les compagnies aériennes, les hôtels et les agences de voyages ont subi des perturbations considérables dans leurs activités. Avec l’amélioration progressive de la situation sanitaire et la levée progressive des restrictions, ce secteur devrait retrouver progressivement sa vitalité.

De même, le secteur de l’hôtellerie-restauration a été sévèrement impacté par la pandémie. La fermeture temporaire des restaurants et cafés ainsi que les restrictions sur les déplacements ont entraîné une chute significative du chiffre d’affaires pour bon nombre d’établissements. Toutefois, avec l’assouplissement progressif des mesures sanitaires et un regain attendu du tourisme national et international, ce secteur pourrait connaître une reprise prometteuse à moyen terme.

Les entreprises liées à l’événementiel ont aussi souffert pendant cette crise sans précédent. L’annulation ou le report massif d’événements culturels, sportifs ou professionnels a eu un impact financier important sur ces entreprises spécialisées dans l’organisation logistique et la production d’événements. Avec le déploiement des campagnes de vaccination et l’assouplissement progressif des restrictions sur les rassemblements publics, ce secteur pourrait connaître une reprise progressive.

Le secteur du commerce de détail, quant à lui, a connu un bouleversement considérable avec la fermeture temporaire des magasins non essentiels pendant les périodes de confinement. Les consommateurs ont aussi privilégié les achats en ligne au détriment des commerces physiques. Toutefois, certains

Partager :