Comment arrêter l’assurance d’un véhicule ?

56
Partager :

Le décès du souscripteur est une raison légale de résiliation de l’assurance. Comment résilier un contrat d’assurance automobile en cas de décès ?

Toutefois, étant donné que le contrat d’assurance automobile est un contrat d’assurance obligatoire, le législateur a prévu des mécanismes spécifiques pour assurer la continuité.

A voir aussi : L’assurance emprunteur : tout savoir sur la résiliation

Ainsi, le contrat d’assurance automobile n’est pas automatiquement résilié après le décès de l’abonné. Il est maintenu et les héritiers sont tenus de respecter les obligations du défunt.

A découvrir également : Où envoyer l'attestation d'employeur destinée à Pôle emploi ?

/ La poursuite du contrat au profit des héritiers

Article L 121-10 du Code des assurances prévoit que « En cas de décès de l’assuré ou d’aliénation de la chose assurée, l’assurance continue de plein droit au bénéfice de l’héritier ou de l’acquéreur, tenu par lui d’exécuter toutes les obligations que l’assuré était tenu envers l’assureur en vertu du contrat ».

Concrètement après le décès de l’assuré, le contrat d’assurance est maintenu. Les héritiers bénéficient des garanties prévues par le contrat d’assurance. En retour, les héritiers doivent assument les obligations qui incombent à l’assuré, notamment le paiement de la prime.

Le maintien du contrat permet d’éviter les situations de non-assurance. Les héritiers ont le temps d’opter pour une solution d’assurance automobile adaptée à leur situation.

Résiliation du contrat par l’assureur

Dans son deuxième paragraphe, l’article L 121-10 de la code d’assurance prévoit que « L’assureur ou l’héritier ou l’acheteur peut, toutefois, résilier le contrat. L’assureur peut résilier le contrat dans un délai de trois mois à compter de la date à laquelle l’entrepreneur final des biens assurés a demandé le transfert de la police à son nom ».

C’est donc l’hypothèse que l’héritier souhaite conserver le contrat d’assurance , il fait une lettre à l’assureur à cet effet. L’assureur dispose alors d’un délai de trois mois pour accepter ou résilier le contrat. En effet, la validité d’un contrat d’assurance automobile est en partie liée à des critères spécifiques à l’assuré. L’héritier ne répond pas nécessairement à ces critères de souscription (bonus-malus, âge, zone géographique… etc.). Dans ce cas, l’assureur peut légitimement résilier le contrat.

Par exemple, dans le cas de l’assurance-automobile de recouvrement, l’assuré doit avoir un véhicule principal assuré dans son nom et être dans une situation de bonus. Si l’héritier ne remplit pas ces conditions, l’assureur peut donc déclarer la résiliation du contrat.

D’autre part, si l’héritier remplit les conditions de souscription, l’assureur peut passer l’assurance en son nom.

/ Résiliation du contrat par l’héritier

Lorsque l’héritier des biens assurés est connu, l’héritier peut demander la résiliation du contrat. En effet, on peut considérer qu’à ce moment-là un transfert de propriété a eu lieu. Le transfert de biens est une raison de résiliation.

Dans les cas où l’assurance est obligatoire, par exemple pour un véhicule à moteur, c’est de préférence le nouvel assureur qui doit présenter une demande de cessation d’emploi auprès de l’ancien assureur. La demande du nouvel assureur la continuité du contrat d’assurance est certaine. L’héritier remplit son obligation d’assurance pour un véhicule à moteur terrestre. Cette obligation s’applique bien sûr aux véhicules de collection.

L’héritier une fois désigné pourra également activer les mécanismes traditionnels de résiliation prévus par la loi Chatel et Hamon .

Établissement du statut d’héritier par la dévolution de succession

Pour présenter une demande de résiliation après le décès de l’assuré, il faudra déterminer qui sont les héritiers habilités à faire une telle demande.

D’une manière générale, le premier document envoyé à l’assureur est le certificat de décès. Il sera alors nécessaire de transmettre les coordonnées du notaire en charge de la succession. En effet, tant que la succession n’est pas prononcée, il sera chargé d’administrer la succession pour le temps de rechercher les héritiers et de faire inventaire du patrimoine.

Ensuite, le notaire établira la liste des héritiers appelés à collecter la succession. Une fois que le transfert des responsabilités a été établi, il est rapporté dans un acte de notoriété.

Cet acte établit clairement l’identité du nouveau propriétaire de la propriété, l’héritier. Cet acte notarié doit être transmis à l’assureur. Seul l’héritier ainsi identifié peut demander l’entretien ou la résiliation du contrat d’assurance automobile.

Les procédures administratives sont souvent les derniers actes que l’on veut traiter après le décès d’un être cher. Toutefois, elle doit être traitée avec diligence afin que la succession se déroule le plus facilement possible. Le notaire sera votre relais principal dans cet événement. Votre assureur conseil peut également vous aider à gérer la transition des différents contrats d’assurance de la personne décédée.

Un détour vers d’autres objets ?

Nouvelles

Grands concepteurs automobiles italiens – Giugaro, Partie II

23 octobre 2020Nouvelles

Grands concepteurs automobiles italiens – Giugaro, Partie I

3 juillet 2020Nouvelles

Grands concepteurs automobiles italiens – Pininfarina, Partie II

4 mai 2020Nouvelles

Grands concepteurs automobiles italiens – Pininfarina, Partie I

4 mai 2020Nouvelles

Le pied face au frein : une règle à ne pas oublier !

17 mars 2020Nouvelles

Mobylette Mag, le blog pour les accros au cyclos.

20 février 2020Nouvelles

Grands concepteurs automobiles italiens – Zagato, Partie II

14 janvier 2020Nouvelles

Grands designers italiens – Zagato, partie I

30 décembre 2019Nouvelles

Conduite des drogues et de l’alcool : conséquences et sanctions

30 décembre 2019PrécédentSuivant Contactez-nous ! Nous sommes disponibles par e-mail et par téléphone pour répondre à toutes vos questions

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons